Stand de la Catananche à la foire des Pilles

La Catananche à la foire des Pilles

Un grand merci pour votre participation à la foire des Pilles du 6 novembre dernier.

Plus de 50 personnes ont été intéressées par le stand qui présentait 16 espèces de « conifères » locaux, 7 d’entre elles ont laissé leur mail pour plus d’information et plus de vingt ont participé à la sortie au bord de l’Eygues avec Annette.

Publicités

Cherche champignons désespérément…

Les associations La Catananche et Le Tambourinaïre invitaient cette année encore à leurs traditionnelles Fêtes des champignons. Peine perdue ! Les champignons n’étaient pas au rendez-vous. Mais qu’importe, la bonne humeur a régné lors des délicieux repas (sans beaucoup de champignons) qui ont suivi.

Le 16 octobre, une quarantaine de personnes s’étaient donné rendez-vous au point de rencontre à La Motte-Chalancon. Ce fut alors le départ pour le lieu de cueillette, situé à 1450 mètres d’altitude, au col d’Arron.

Panier en main, les participants se sont alors dispersés, chacun espérant trouver la perle rare dans ce vaste espace presque plane, peuplé de résineux et de feuillus. Mais le cru 2016 s’est avéré très décevant : la sécheresse prolongée de l’été n’a pas favorisé l’éclosion des champignons et l’orage des jours précédents fut bien insuffisant pour corriger cette triste situation. Des champignons il y en eut bien quelques-uns, mais en quantité nettement insuffisante pour nourrir 40 personnes enthousiastes !

Une pauvre récolte

Après le pique-nique, commença un premier tri de la pauvre récolte : un moment important, tant pour les connaisseurs, qui ont partagé leur savoir avec beaucoup de pédagogie, que pour les débutants, qui ont ainsi pu apprendre à distinguer les différentes espèces.

Vers 16 heures, tout le monde s’est retrouvé à la Ferme de Pommerol, chez Joël Morin : un endroit magique, situé au pied des spectaculaires gorges de Pommerol.

En cuisine, les cuistots procédèrent à la préparation du repas. Heureusement, quelques sachets de champignons séchés et quelques boîtes de conserves firent l’appoint pour l’omelette aux champignons, mais quelle déception ! Les saucisses de « cochons en liberté » et de taureaux de race Aubrac, élevés par Joël, accompagnées de leur gratin dauphinois complétèrent le festin, abondamment arrosé de vins, jus, café et tilleul. Joie et convivialité ont fait le reste !

Voici un reportage photographique de cette (malgré tout) très belle journée. Les photos sont de Claudine et Michel Beunardeau. Merci à eux !

Une nouvelle tentative

Le 23 octobre, on remettait cela, toujours au col d’Arron, un lieu de récolte qui nous avait toujours souri les années précédentes. Une fois de plus, ce fut la déception ! Quelques rares champignons seulement ont fleuri nos paniers…

Heureusement, l’optimisme est revenu en fin de journée autour d’un verre, d’un couteau et d’une fourchette dans le restaurant de Montmorin. Petit reportage.